Vendredi 24 mars à 20h15, rencontre avec Alain Deneault

*** Les Violons de la Baleine Blanche ***

Le vendredi 24 mars 2017, nous recevrons à 20h15 à la librairie, Alain Deneault pour son ouvrage De quoi Total est-il la somme ?

En nous restituant l’histoire de Total et de ses composantes généalogiques, Alain Deneault démontre comment l’état du droit et la complicité des États ont permis à une firme, légalement, de comploter sur la fixation des cours du pétrole ou le partage des marchés, de coloniser l’Afrique à des fins d’exploitation, de collaborer avec des régimes politiques officiellement racistes, de corrompre des dictateurs et représentants politiques, de conquérir des territoires à la faveur d’interventions militaires, de délocaliser des actifs dans des paradis fiscaux ainsi que des infrastructures dans des zones franches, de pressurer des régimes oligarchiques surendettant leurs peuples, de polluer de vastes territoires au point de menacer la santé publique, de vassaliser des régimes politiques en théorie pourtant souverains, de nier des assertions de façon à épuiser des adversaires judiciaires, d’asservir des populations ou de régir des processus de consultation.
Chacun de ces verbes fait l’objet d’un chapitre dans cet ouvrage. Ils représentent une série d’actions sidérantes que l’ordre politique actuel ou récent a permis à des multinationales de mener en toute impunité, indépendamment des textes législatifs et des institutions judiciaires, ou grâce à eux. C’est une grande chance de rencontrer Alain Deneault.
Alain Deneault est né en 1970 au Québec. Il est Docteur en philosophie de l’université Paris-VIII et Directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris.
Auteur, entre autres de : Paradis sous terre – Comment le Canada est devenu une plaque tournante pour l’industrie minière mondiale, Alain Deneault et William Sacher, Rue de l’échiquier et Écosociété, 2012. Gouvernance : Le management totalitaire, Alain Deneault, Lux Éditeur, 2013. Une escroquerie légalisée : Précis sur les «paradis fiscaux», Alain Deneault, édition Écosociété, 2016.

Participation aux frais : adhérents Violons de la Baleine Blanche 1€50 non adhérents 2€50
Conviviale sangria en fin de soirée