Archives de catégorie : Rencontres & Actu

Rencontre, débat : « Uber, la société qui n’exploite pas que des applications mobiles… » vendredi 31 mars à 19h30

La prochaine rencontre organisée par le Comité Parisien des Amis de l’Humanité aura lieu à la Librairie Jonas le Vendredi 31 Mars à 19h30

Elle aura pour thème  « Uber, la société qui n’exploite pas que des applications mobiles… »
En présence de Olivier Cyran, co-auteur du livre Boulots de merde ! et Jérome Pimot, sniper combattant l’Ubérisation, ex Coursier à vélo.
Le débat sera animé par Eugénie Barbezat, journaliste à l’Humanité.

Mercredi 22 mars à 19h30 : rencontre avec Antoine Bueno

Mercredi 22 mars à 19h30 : rencontre avec Antoine Bueno autour de son livre No Vote, manifeste pour l’abstention, Éditions Autrement.

Antoine Bueno est un voisin et un client de longue date de la librairie Jonas. Il est aussi l’auteur d’un livre iconoclaste récemment publié par les éditions Autrement, No Vote, manifeste pour l’abstention qui commence à susciter quelques remous et qu’il viendra nous présenter chez Jonas le mercredi 22 mars à 19 h 30.

No Vote préfacé –nul n’est parfait – par le Docteur Je-sais-tout-de-la-philosophie-médiatique Michel Onfray se veut un ferme plaidoyer pour une abstention « dynamique », pensée et conçue non pas comme une démission ou un découragement devant les enjeux démocratiques mais tout au contraire comme un geste militant et une affirmation citoyenne. Paradoxe ? Sans doute, d’autant que le principal reproche adressé par Antoine Bueno à notre système majoritaire à deux tours est de toujours laminer l’expression politique des mouvements centristes pour mieux produire, de facto, des politiques résolument et perpétuellement centristes. N’y aurait-il pas là de quoi satisfaire les attentes de la plume de François Bayrou qu’il fut en d’autres temps ? Apparemment pas, en tout cas, plus maintenant. C’est un des paradoxes que nous ne manquerons pas sans doute de lui opposer mercredi soir.
J’entends déjà les commentaires : Jonas qui reçoit la plume de Bayrou, c’est vraiment la fin de l’histoire ! Qu’on se rassure : si nous recevons Antoine Buéno, c’est aussi pour lui dire combien nous doutons de certaines de ses affirmations par trop candides peut être…

Rendez vous mercredi prochain.

Vendredi 24 mars à 20h15, rencontre avec Alain Deneault

*** Les Violons de la Baleine Blanche ***

Le vendredi 24 mars 2017, nous recevrons à 20h15 à la librairie, Alain Deneault pour son ouvrage De quoi Total est-il la somme ?

En nous restituant l’histoire de Total et de ses composantes généalogiques, Alain Deneault démontre comment l’état du droit et la complicité des États ont permis à une firme, légalement, de comploter sur la fixation des cours du pétrole ou le partage des marchés, de coloniser l’Afrique à des fins d’exploitation, de collaborer avec des régimes politiques officiellement racistes, de corrompre des dictateurs et représentants politiques, de conquérir des territoires à la faveur d’interventions militaires, de délocaliser des actifs dans des paradis fiscaux ainsi que des infrastructures dans des zones franches, de pressurer des régimes oligarchiques surendettant leurs peuples, de polluer de vastes territoires au point de menacer la santé publique, de vassaliser des régimes politiques en théorie pourtant souverains, de nier des assertions de façon à épuiser des adversaires judiciaires, d’asservir des populations ou de régir des processus de consultation.
Chacun de ces verbes fait l’objet d’un chapitre dans cet ouvrage. Ils représentent une série d’actions sidérantes que l’ordre politique actuel ou récent a permis à des multinationales de mener en toute impunité, indépendamment des textes législatifs et des institutions judiciaires, ou grâce à eux. C’est une grande chance de rencontrer Alain Deneault.
Alain Deneault est né en 1970 au Québec. Il est Docteur en philosophie de l’université Paris-VIII et Directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris.
Auteur, entre autres de : Paradis sous terre – Comment le Canada est devenu une plaque tournante pour l’industrie minière mondiale, Alain Deneault et William Sacher, Rue de l’échiquier et Écosociété, 2012. Gouvernance : Le management totalitaire, Alain Deneault, Lux Éditeur, 2013. Une escroquerie légalisée : Précis sur les «paradis fiscaux», Alain Deneault, édition Écosociété, 2016.

Participation aux frais : adhérents Violons de la Baleine Blanche 1€50 non adhérents 2€50
Conviviale sangria en fin de soirée

Coups de coeur !

A l’approche des Noël, les lutins se disent qu’une rétrospective en image de nos coups de cœur pourrait être bien utile… Alors en voici une ! A tout bientôt dans le ventre de la Baleine !

« Les emprunteurs ad eternam ont encore frappé »

AVIS DE RECHERCHE

« Les emprunteurs ad eternam ont encore frappé »

9782021117707expo-58-jonathan-coe-L-U18x_1  1540-1

Depuis quelques mois, nous avons constaté une recrudescence des vols au sein de la librairie. Les « emprunteurs » se régalent la plupart du temps de nouveautés en grand format. Ainsi, les ruptures de stock que vous avez pu récemment constater concernant le titre En finir avec Eddy Bellegueule, ne sont pas dûes ni à une incompétence des fournisseurs ni à celle des libraires mais bel et bien à plusieurs vols répétitifs. Malgré notre vigileance, ces vols augmentent, et mettent l’avenir de la librairie Jonas en péril.

Depuis 1957, nous nous efforçons de subvenir à vos besoins, que ce soient des prescriptions scolaires, des bibliographies, ou tout simplement des lectures de plaisir. Au quotidien, nous tentons d’avoir le plus large choix possible d’ouvrages, récemment parus ou plus datés, de vous conseiller, de partager avec vous et d’animer ce quartier longtemps délaissé par les administrations culturelles.

La vocation de la librairie n’est pas seulement commerciale, sinon nous ne nous battrions pas pour tenir dans des temps économiques si difficiles. Sa vocation est aussi et surtout de faire partie intégrante du quartier, de vivre à son rythme, que ce soit en suivant les actions culturelles telles que Paris Polar ou les traditions telles que Le nouvel an chinois. Seulement, être la cible de vols répétés ne nous aide en rien. D’une part, parce que la crise économique et la crise actuelle des métiers du livre nous rend le travail de plus en plus dur, et ce chaque jour qui passe : ces vols créent des failles et des manques importants à l’économie de la librairie, que nous ne pouvons combler. D’autre part, parce que malgré nos efforts, malgré notre vigilance et malgré la relation de confiance que nous avons envers nos clients, certains profitent de ce climat pour « emprunter ad eternam » en toute impunité, et ce constat nous blesse avant de finir par nous tuer définitivement.

Nous prendrons donc les mesures nécessaires pour endiguer cette nouvelle habitude de consommation, et si nous devons revenir sur le principe de confiance et mettre en place une vidéosurveillance, nous le ferons.
Ces mesures, par ailleurs couteuses, sont pour nous le dernier recours que nous avons avant la fermeture de la librairie.

Nous espérons que cet avis de recherche vous alertera et nous permettra de nous mobiliser tous ensemble contre cette pratique injuste et lâche, et que les personnes concernées prendront conscience du danger qu’elles font courir à notre commerce ainsi qu’à ce quartier que nous aimons tant.

L’équipe de la librairie,

François, Audrey, Camille & Sabine.